22
le meilleur des sorties pour enfants

Confinés mais pas déprimés #1 : RDV avec Benjamin et Yannick de la Maison Pêche et Nature des Côtes d'Armor

Intro

Confinés mais pas déprimés, c'est le nouveau rendez-vous bonne humeur de Kidiklik. Avec cette série d'articles, on vous propose de vous immiscer dans la tête d’un acteur local qui s'engage sur le terrain chaque jour pour proposer des activités aux familles de la région, pas un acteur de cinéma… Quoique ! 

Découvrez pourquoi ils adorent leur métier, la plus grosse bêtise qu'ils ont faite étant enfant, leurs jeux préférés... et bien d'autres secrets dans des interviews décalées qui vont vous redonner le sourire !

Dans la famille Confinés mais pas déprimésKidiklik demande cette semaine… Benjamin et Yannick de la Maison Pêche et Nature des Côtes d'Armor ! 

▶ Expliquez-nous votre métier et ce que vous aimez le plus dans votre travail ?

Yannick : ma première passion c'est la nature et ma seconde est de partager la première ! Etre animateur nature et pêche c'est avant tout de bons moments de partages avec le public, des échanges, des découvertes... Voir l'expression de surprise, de joie ou d'étonnement sur le visage d'un enfant qui découvre pour la première fois un triton dans le fond de son épuisette, ça motive ! Et puis dans le contexte de changement climatique, de disparition des espèces, de modifications profondes de notre environnement, nous avons un rôle important à jouer : faire connaitre la faune et la flore qui nous entourent. Comment protéger si on ne connait pas ?

Benjamin : tout comme Yannick, j'aime me retrouver dans la nature et plus particulièrement au bord de l'eau, observer et comprendre la vie des animaux et des plantes qui y habitent me passionne!  Mon métier c'est ça, faire découvrir cette nature aux gens qui m'accompagnent l'espace d'un moment. 

 Pouvez-vous me citer une rencontre, un moment pro qui vous a vraiment fait chaud au cœur depuis que vous travaillez dans ce lieu?

Yannick : en 17 ans d'animation, il y en a eu des rencontres... Ce qui m'a souvent fait du bien, ce sont des rencontres avec des enfants passionnés eux aussi par la nature, qui comme moi petit, passent leur temps à chercher des petites bêtes dans l'herbe au lieu d'être devant un écran.

Benjamin : l'émerveillement et la fierté d'un enfant qui capture son 1er poisson, ça c'est toujours très chouette !!!

 Que préférez-vous pêcher, pourquoi ? 

Yannick : finalement je passe plus de temps à faire pêcher qu'à pêcher. La pêche c'est un super moyen pour faire découvrir le milieu aquatique et notamment les poissons. Souvent les parents ou les responsables de groupes nous disent ne pas reconnaitre les enfants pendant qu'ils sont en animation pêche avec nous : la pêche a un pouvoir de détente, elle facilite le contact avec la nature et permet souvent aux enfants de prendre confiance en eux.

Benjamin : ce que j'aime le plus, c'est pêcher un poisson appelé la truite Fario dans de petites rivières Bretonnes par exemple! A partir du mois de mai, j'enfile mes grandes bottes qui me remontent jusqu'au torse (les waders!) et je marche au milieu de la rivière en remontant le cours d'eau. C'est une sorte de randonnée aquatique et un super moyen d'observer la vie de la rivière. On y rencontre des  libellules, des éphémères, un martin-pêcheur, des traces de loutre, une couleuvre à collier, des plantes aquatiques qui dansent au rythme des courants. La truite Fario trahit sa présence par de petits ronds à la surface de l'eau : les gobages, c'est le moment où elle monte se nourrir en surface pour gober des insectes dérivant dans le courant. Discrètement, je lance ma ligne de pêche équipée d'une imitation de poisson ou d'insecte et j'essaye de la leurrer. Quand j'arrive à la faire mordre c'est une sorte de récompense, je suis ravi ensuite de la laisser repartir dans la rivière.

 Enfant, comment occupiez-vous votre temps libre ?

Yannick : euh... à la pêche !!! En tous cas le plus souvent possible, et comme j'ai grandi sur les bords de Loire c'était facile. Mais aussi à élever des insectes et poissons, à lire des livres sur la nature.

Benjamin : je jouais beaucoup en extérieur à fabriquer des cabanes, des pièges pour animaux afin de les observer, je réalisais parfois des élevages. En famille, nous aimions nous promener au grand air surtout dans les forêts!   

  Quelle est la plus grosse bêtise que vous ayez faite ?

Yannick : comme tous les enfants j'ai sûrement fait pas mal de bêtises (c'est en en faisant qu'on apprend non ?). Mais je n'ai pas souvenir d'une vraie grosse bêtise...

Benjamin : moi des bêtises, je ne connais pas!!! Mais j'ai une annecdote : vers 7 ans, j'ai laissé mon élevage de têtards de crapaud dont je m'occupais depuis plusieurs semaines une journée au soleil, l'eau a trop chauffé et beaucoup sont morts, j'était très très triste. Désolé les têtards !

  Est ce que vous auriez une idée d’activité à proposer aux familles pour le confinement ? 

Yannick : prenez le temps de découvrir la nature qui vous entoure ! Pas besoin d'aller loin : la faune et la flore du jardin ou du coin de la rue sont passionnants quelle que soit la saison. Par exemple, en hiver, les enfants peuvent s'entrainer à identifier les oiseaux dans le jardin en plaçant une mangeoire pas trop loin de la fenêtre (à l'abri des chats !). Ils peuvent aussi transmettre leurs observations aux associations qui étudient la nature. Une autre idée : la réalisation de nichoirs ou d'abris à insectes pour le printemps. Les enfants peuvent aussi faire des petits élevages insolites à la maison : un vieil aquarium permet par exemple d'élever des cloportes et lombrics prélevés dans le composteur et d'observer leur rôle dans la dégradation du bois et des feuilles mortes. Et aux beaux jours, si le virus nous laisse un peu tranquille, venez à la pêche !

Benjamin : en ce moment c'est une période ou les chouettes hulottes chantent beaucoup, couvrez-vous bien et une fois la nuit tombée allez dehors et tendez l'oreille pour écouter le ululement de la chouette. Vous verrez peut-etre quelques étoiles filantes. Enfin, voici un petit tuto pour fabriquer une mangeoire à oiseaux pour les froides journées. 

  • - Récupérer 2 planches, une de 30 cmx15cm et l'autre de 15 cmx10 et vissez les pour former un "L".
  •  - Visser sur la plus petite planche un "cul de bouteille" en plastique de 5 cm de haut, ouverture vers le ciel.
  •  - Fixer une bouteille en verre grâce à deux fils de métal sur la grande planche (demande à tes parents de former quatre trous avec une perceuse), l'un au niveau du goulot et l'autre au niveau de la partie plus large. 
  • - Remplir la bouteille en verre de graines de tournesol et la positionner pour qu'elle se vide dans le fond de la bouteille en plastique. C'est prêt !

Ne ratez pas les autres épisodes de "Confinés mais pas déprimés" !

Interview réalisée en décembre 2020 

Retour haut de page

Kidibox